Partager

COMMUNIQUE DE PRESSE

Louer un kot d’étudiant : nos conseils et recommandations
Kot, studio, appartement partagé, résidence pour étudiants, location chez un particulier, … À Liège, ville universitaire et de hautes écoles, les possibilités de logements étudiants sont nombreuses. Voici nos conseils et recommandations à l’attention des parents qui se mettent en quête d’un logement pour leur enfant.

La conformité du kot
Un immeuble ne se transforme pas en kot(s) sans autorisations préalables. Cela suppose l’obtention d’un permis d’urbanisme – et ce, même si aucune transformation majeure n’a été apportée à l’immeuble. En outre, pour pouvoir louer un kot en région liégeoise, le propriétaire doit obtenir un permis de location auprès de sa commune, valable 5 ans, sur base de la conformité du logement à un certain nombre de normes d’habitabilité et de salubrité.
Première étape donc : s’assurer que le propriétaire est bien en ordre.

Le contrat de location
2e étape : il est obligatoire de conclure un contrat de bail par écrit qui met noir sur blanc les dispositions que chacune des parties s’engage à respecter tout au long de la location.
Pour être valable, ce contrat doit mentionner les noms du locataire et du propriétaire, la nature du bien loué et son usage, sa localisation, le montant du loyer.
Le contrat stipulera également la durée de la location, le mode de préavis et la durée de celui-ci, la présence éventuelle d’une clause de rupture anticipée en cas d’abandon des études.
La plupart des contrats de location de kot étudiant sont de courte durée. Certains se limitent à l’année scolaire (10 mois, de septembre à juin), alors qu’un étudiant peut souhaiter occuper le logement durant les vacances scolaires d’été (soit 12 mois). « Si vous souhaitez occuper le logement le week-end, il faut vérifier que le contrat n’exclut pas cette possibilité », conseille Raphaël Piron, directeur de l’agence Century 21 Privilège (Liège).
Les charges locatives (eau, gaz, électricité, chauffage, internet) et charges liées aux parties communes (entretien et éclairage des couloirs, par exemple) sont-elles comprises ou non dans le montant du loyer à payer au propriétaire ? Sont-elles forfaitaires (sans possibilité de révision) ou fonction des dépenses réelles (une provision est généralement demandée, laquelle sera réévaluée en fin d’année sur base des factures) ? Tout ce qui relève des charges doit figurer clairement dans le contrat de location.
Attention, l’étudiant n’est la plupart du temps pas domicilié dans son kot. Ce dernier est donc considéré comme une ‘résidence secondaire’. Les charges communales de seconde résidence s’appliquent dès lors pour des montants qui varient de 300 à 700 euros par an.
« Dans tous les cas, prenez bien le temps de lire consciencieusement le contrat de bail. Vous signez, vous vous engagez ! », insiste Raphaël Piron.
L’enregistrement du bail (formalité obligatoire) est gratuit, et à charge du propriétaire. Il confère au bail une date dite « certaine » ce qui signifie qu’en cas de conflit, personne ne pourra contester l’existence du contrat.

La garantie locative
Une garantie locative n’est pas obligatoire dans le cadre d’un bail étudiant, mais elle sera souvent demandée. En général, le propriétaire réclamera 2 mois de loyer. Cette caution ne devra pas être obligatoirement versée sur un compte bloqué, elle peut être donnée de main à main mais attention, un reçu daté et signé devra être délivré au locataire.
Les assurances
Pas obligatoires, mais vivement conseillées. En effet, c’est le locataire qui est responsable en cas d’accident (incendie, dégâts des eaux, bris de vitre, …). Souvent, cette assurance est prévue dans le contrat de location, mais si ce n’est pas le cas, soit une assurance sera souscrite, soit l’assurance RC des parents couvrira la location du kot de leur enfant. Il vaut mieux se renseigner auprès de sa compagnie d’assurance.
L’état des lieux
Document écrit, établi au plus tard 15 jours après la prise de cours du contrat et décrivant l’état des pièces louées (principalement les imperfections et problèmes identifiés), l’état des lieux doit être établi avec attention. Des photos peuvent utilement compléter celui-ci afin d’éviter tout souci lors de l’état des lieux de fin de location.
Plus d’infos ?
Century 21 Privilège – Rue des Guillemins 71, 4000 Liège – Tél : 04 228 00 21 info@century21privilege.be